A la découverte du Lynx dans le Jura
Écrit par Boris JOLLIVET   
17-11-2007

"Play Sound" (Mini-MP3-Player 1.2 ©Ute Jacobi)

Lynx boréal (Lynx lynx)


Image
Photo Claude LEPENNEC
   Réintroduit dans le Jura Suisse dans les années 1970, le Lynx à aujourd’hui recolonisé le massif jurassien.
Essentiellement forestier, son territoire peut atteindre 300 km². Crépusculaire, nocturne et discret, le Lynx est un animal très difficile à observer.

 


Le rut
Solitaire durant toute l’année, c’est au mois de mars que le mâle cherche une femelle. Grâce à son odorat, il repère sa présence et feule (surtout au crépuscule) pour l’attirer.
  29.    Feulements de rut (17.03).
De loin le cris du Lynx peut être confondu avec celui du renard.
  30.    Un autre individu de loin (09.03).
  31.    Le même individu de plus prés (09.03).
L’alimentation
Le Lynx se nourrit essentiellement de chevreuils. Après l’avoir tué, il peut tirer sa proie sur plusieurs dizaines de mètres pour ensuite la camoufler. Il peut manger plusieurs jours sur une même proie.
  32.    A la nuit tombante, le Lynx vient sur sa proie.
  33.    Puis déguste.
La femelle et ses jeunes
Durant environ 10 mois, le femelle élève seule ses jeunes (de 1 à 3).
  34.    Appel d’une femelle*.
Les jeunes Lynx restent cachés dans leur tanière environ deux mois.
  35.    Jeunes Lynx de  4 semaines*
Ils peuvent ensuite suivre la femelle et apprendre la technique de chasse.
  36.    Jeunes de 4 mois*.
  37.    Jeunes de 9 mois.
  38.    Jeunes de 10 mois.
  39.    Cris de contact entre une femelle et ses deux jeunes en déplacement.
L’espèce semble aujourd’hui sauvée en France, les collisions routières sont la principale cause de mortalité du Lynx dans le Jura.
(*sons de Loïc Coat, auteur de plusieurs films sur le Lynx dans le Jura).


Boris JOLLIVET                 Photo Claude LEPENNEC

Dernière mise à jour : ( 10-06-2009 )