Accueil arrow N° 0 - (réf. SONA1050)
Sonatura - le site des audionaturalistes

Newsflash

Escales aux Philippines, en Finlande, au Québec, en Bretagne, dans les Causses ...

 

Le n° 13 de Sonatura

 
 
 
 

Abonnements et commandes

Abonnements et Commandes
N° 10 - Mars 2008
Couv1060.jpg Sur près de 6 000 espèces d’amphibiens dans le monde, 32 % sont menacées d’extinction et 43 % ont des populations en régression ! Ces chiffres très inquiétants deviennent spécialement effrayants lorsque l’on sait que les Amphibiens sont des bio-indicateurs de la qualité de notre environnement… oui, notre environnement, celui-là même dans lequel nous vivons...
Avec 36 espèces en France (24 anoures et 12 urodèles), le monde des amphibiens reste malheureusement méconnu du public. Seuls les anoures (grenouilles, crapauds, rainettes…) chantent réellement, essentiellement lors de la reproduction. Les urodèles (tritons, salamandres…) sont silencieux et les bruits qu’ils émettent parfois restent anecdotiques.
Découvrir l’univers des amphibiens par une approche sonore est des plus passionnant : il y a autant de chants d’appel que d’espèces. Et à cette diversité des chants d’amour, émis le plus souvent par les mâles, s’ajoutent différents signaux sonores plus occasionnels : cris de contacts physiques, signaux de rivalité, d’alerte ou de détresse…
Entre les rires de la Grenouille rieuse, les trilles mélodieux du Crapaud vert, les notes flûtées de l’Alyte accoucheur, les discrètes « pétarades » des Grenouilles rousses, les concerts assourdissants des Rainettes vertes ou encore les grincements étranges du Pélodyte ponctué, les chants des amphibiens vous réservent bien des surprises…
Les sons de la nature sont source d’émerveillement, d’émotion, d’inspiration… Que ceux des Amphibiens suscitent en vous l’envie de mieux les connaître, d’aller les rencontrer, les observer et, qui sait, de participer à leur protection… Bon voyage sonore.
Stéphane Vitzthum - http://perso.orange.fr/inspiration.nature

Remarque :
Ce disque n’est pas à proprement parler un guide d’identification, mais plutôt une introduction aux mondes sonores des amphibiens, à la diversité acoustique de leurs comportements de reproduction. Nous aimons penser qu’il constituera autant un plaidoyer pour ces animaux fascinants qu’un moment de plaisir d’écoute. Dans cette dernière optique, nous avons invité trois musiciens, artistes des sons, à composer des oeuvres en hommage aux grenouilles, rainettes et autres crapauds qui, nous l’espérons, vous séduiront autant qu’elles vont surprendront.
Filtre     Trier     Affiche # 
Date Titre de la publication Auteur Clics
21-05-2008 Aux Anoures Emmanuel HOLTERBACH 6442
21-05-2008 Grenouilles rieuses (Rana ridibunda) Olivier NAMBLARD 6718
21-05-2008 Trilles à la dérive Marc NAMBLARD 6730
21-05-2008 Rainettes des temples et Rainettes de Taipei Yannick DAUBY 6494
21-05-2008 Rainettes méridionales Marc NAMBLARD et A. & O. BOUCHER 6644
21-05-2008 Amphibiens de trois continents Fernand DEROUSSEN 6691
21-05-2008 La constellation des « toutous » Marc NAMBLARD 6377
21-05-2008 Crapauds calamites Olivier NAMBLARD 6357
21-05-2008 Un jardin à Taiwan Yannick DAUBY 6447
21-05-2008 Crapauds communs Olivier NAMBLARD 6222
21-05-2008 Les Pélobates du Grosswoerth Marc NAMBLARD 6406
21-05-2008 Amphibien dans sa peau Jean POINSIGNON 6416
20-05-2008 Pélodytes ponctués Marc et Olivier NAMBLARD 6477
20-05-2008 Crapauds sonneurs à ventre jaune Olivier NAMBLARD 6618
19-05-2008 Crapauds sonneurs à ventre de feu Odile et André BOUCHER 6680
19-05-2008 Grenouilles agiles Olivier NAMBLARD 6609
19-05-2008 Rainettes vertes Olivier NAMBLARD 6331
19-05-2008 La Rainette arboricole de Moltrecht Yannick DAUBY 6386
19-05-2008 La communauté pinéale Hitoshi KOJO 6550
19-05-2008 Le son mystère Yannick DAUBY 6546
19-05-2008 Réponse au son mystère Yannick DAUBY 6536
 
<< Début < Précédente 1 Suivante > Fin >>
Résultats 1 - 21 sur 21
  • N° 13 - février 2010  ( 15 items )
  • N° 12 - juin 2009  ( 15 items )
    Émotion, émerveillement, sensation forte ou plaisir simple, voici maintenant 5 ans que nous vous faisons partager notre passion pour l'écoute et les sons de la nature. Mais une passion naît, s'entretient aussi et se nourrit. Voici donc nos « nourritures », nos joies et nos bonheurs, nos attentes comblées et nos surprises, instants longuement préparés ou impromptus, attendus ou improbables. Nous vous offrons ce qui, de jour comme de nuit, de la Finlande au Mexique, nous amène invariablement « sur le terrain » : ces infimes vibrations de l'air qui, par la magie de nos oreilles, se transformeront en son.

    Philippe VUILLAUME
  • N° 11 - Novembre 2008  ( 27 items )

    Chien urbain qui hume, truffe à terre, le bitume affairé de pas pressés. Chat des villes, dont l’oeil curieux se contente d’une frondaison derrière la vitre. Bêtes à plumes, aux voix bien frêles, vite avalées par le grondement de moteurs.
    La ville est pleine d’une nature domptée qui, de «nature», ne porte plus que l’apparence. Si commune que plus personne n’y prend garde. Si étouffée que plus personne ne dresse l’oreille.
    Or il arrive que la nature, la vraie, sortie des champs, égarée de la mer, arrête le passant qui, étonné, écoute … et rêve.Mouettes ici, grillons par-là. Un vent d’ailleurs éclate les murs et plonge les pieds dans l’herbe fraîche, le temps d’un son né du béton.

    Fatima DE CASTRO


    Le milieu urbain offre une quantité de niches écologiques pour les animaux.
    Si l’on fait exception des animaux familiers, certains s’invitent sur les toits, dans les parcs ou encore dans les recoins des immeubles. Infiltration, intrusion, invasion ? Prenons le risque de dire que les animaux dans nos villes sont indispensables pour rendre celles-ci vivables. Et donnons à écouter à nos concitoyens les chants d’oiseaux, insectes et mammifères sauvages et urbains.

    Yannick DAUBY

  • N° 9 - Novembre 2007  ( 25 items )

    Le rassemblement estival des membres et abonnés de l’association Sonatura permet de découvrir les sonorités d’une région, sa faune, son patrimoine et ses habitants. Ainsi, le rassemblement d’août 2005 à Thorame-Basse, dans les Alpes-de-Haute-Provence, donna à tous ces passionnés l’occasion d’explorer la vallée du Haut-Verdon et même d’y mettre en évidence la présence d’une espèce de sauterelle encore jamais répertoriée auparavant dans le département (réécoutez le numéro 6 de la revue). Il permit également d’apprécier pleinement l’acoustique des concerts donnés en plein air.

    L’édition 2006 du rassemblement qui s’est tenue fin août au pied du Pech de Bugarach, au cœur des Corbières (Aude), nous fit renouer avec ce moment privilégié de convivialité et d’écoute. Et c’est en dépit d’une météorologie maussade, que la nature sut à nouveau réserver mille surprises aux participants… Sonatura vous invite à écouter une évocation de ce séjour, sous forme d’extraits choisis qui pourraient s’enchaîner tout au long d’une journée au pied du Pech…

    L’équipe Sonatura

    ***

    Bugarach, des eaux et des forêts. Somnolence d'un pont romain, bercé par un torrent cristallin. Descentes à travers bois, au rythme de guetteurs de sons, à l'écoute du miracle de la nature. Ici un Grand Corbeau sombre, déploie ses ailes dans l'azur. Là, une invisible éphippigère à la stridence métallique. Animant le Pech calcaire, cerné de son étrange diadème de nuages, de lointains milans étendent leurs ailes digitées avant de disparaître, avalés par les failles grisâtres. Cachés dans l'herbe d'un sentier, deux criquets usent de leur plus belle voix pour séduire la belle, indécise sur sa brindille. Partout, dans le moindre petit buisson, au cœur du plus grand des arbres, l'oreille perçoit et l'œil devine. Toute une vie minuscule se confond avec son environnement, à peine perceptible mais si présente : Criquets mélodieux (Chortippus biggutulus), Éphippigère carénée (Uromenus rugosicollis), Grillon des torrents (Pteronemobius lineolatus) etc.

    Paris, 30 avril 2007

    Fatima DE CASTRO

     

    ****


    Et vous, où étiez-vous le 21 avril 2007 ?


    Lors de nos échanges entre auteurs, une question récurrente revient : « et chez toi que se passe-t-il en ce moment ? » …Avec bien sûr toutes les variantes possibles, de l’arrivée des migrateurs au début des chants, des stridulations ou du brame. Un sujet intarissable.

    Ainsi naquit l’idée de comparer un jour donné nos enregistrements.

    Les « règles du jeu » de ce 21 avril ont été simples : enregistrer simplement là où nous nous trouvions sans chercher l’exceptionnel, prouvant la diversité acoustique qui nous entoure et démontrer ainsi que notre quotidien sonore comporte sa part d’émotion et mérite toujours notre attention.

     

    Philippe VUILLAUME

  • N° 8 - Mars 2007  ( 17 items )
  • N° 7 - La Bulgarie  ( 12 items )

    Depuis quinze ans, nous recueillons des témoignages sonores de la nature. Point besoin d’images pour distraire de l’écoute d’un paysage, tant est grand le pouvoir évocateur du son.
    Après avoir sillonné deux printemps les canaux du delta du Danube, nous découvrons cette fois, un peu plus au sud, encore sur deux printemps, les rivages de la Dobroudja bulgare, paysages de douces collines s’abaissant en zones humides ou tombant en magnifiques falaises ocre sur la mer Noire.
    Ajoutons à cela les moments passés, exceptionnels, un peu plus à l’ouest, dans la réserve de Srebarna où est protégée une très importante colonie de Pélicans frisés.

    Le Danube représente la limite nord de la Bulgarie. Échappé des “Portes de Fer“, il serpente puissamment dans la plaine séparant Bulgarie et Roumanie, et atteindrait directement la mer Noire s’il ne rencontrait la chaîne de collines de la Dobroudja, qu’il doit contourner par le nord, jusqu’à son delta. Alors les hommes ont tracé sur la carte, un pointillé-frontière plus rectiligne.
    Dans la plaine, le Danube s’étale en de nombreux méandres et bras morts, dont beaucoup ont été comblés pour étendre les activités humaines. L’un deux, sous le village de Srebarna, à 300 Km du delta, a été institué réserve intégrale, pour protéger l’unique colonie de Pélicans frisés de Bulgarie.

    La Dobroudja est riche en avifaune. Nous avons exploré la partie nord-est, versant mer Noire, entre Kavarna et la frontière avec la Roumanie. Cette région inclut les deux zones humides des lacs de Shabla et Dourankoulak (sites RAMSAR), près desquelles la Fondation de protection de la nature Le Balkan-Bulgaria a construit, avec l’aide du gouvernement français, un centre d’information visant à favoriser les échanges internationaux.

    André et Odile BOUCHER

    membres fondateurs de la revue
    SONATURA


    “Reflets de Bulgarie“ est plus qu’un document, c’est un poème.
    Jacques Plasse Le Caisne

    Nous remercions Branta Tours, agence spécialisée dans les voyages-nature, pour l'organisation de ce voyage et leur participation à ce numéro.
    http://www.branta-tours.com/

     

  • N° 6 - Printemps 2006  ( 36 items )

    Avertissement

    Les enregistrements d'insectes que vous allez entendre sur ce CD sont riches en sons aigus. Réglez tout d'abord le volume d'écoute de votre chaîne à un niveau convenable en vous basant sur ce commentaire.
    Notre oreille perçoit les sons entre 20 Hz et 16 000 Hz (16 Hz à 20 000 Hz chez les personnes jeunes) mais avec l'âge la perte de sensibilité se traduit par une diminution de la perception des fréquences aiguës. Les émissions sonores des insectes étant essentiellement situées dans le registre aigu, certains sons vous paraîtront faibles voire inaudibles.


    Philippe Vuillaume

  • N° 5 - Hiver 2006  ( 18 items )
    En ce début d’année les auteurs qui proposent leur travail dans la revue se sont concentrés sur un évènement sonore qui se renouvelle chaque automne en septembre : le brame du Cerf.
    Ce choix nous a semblé évident tant cette manifestation est connue de l’auditeur, ou déjà entendue.
    Suivre le brame c’est aussi vivre sur le terrain la fraîcheur de la nuit, l’ombre inquiétante qui se faufile, les derniers insectes qui stridulent et la Chouette qui hulule. Nous venons donc aujourd’hui vous faire partager tous ces moments enregistrés dans les plus belles forêts de France.
    Vous entendrez également, pour comparaison, le raire du Daim, phénomène moins connu et un peu plus tardif que le brame mais tout aussi impressionnant.
    Nous terminons la page 261 du guide ornitho (publié aux éditions Delachaux & Niestlé) avec l’Iranie à gorge blanche.
    Un petit reportage sur une sauterelle nocturne, deux très belles séquences concernant le Crapaud vert en bord de mer et un Typhon à Taiwan, ainsi que la rubrique « Son mystère » - avec la solution du n°2 et une nouvelle énigme - viennent conclure ce premier voyage sonore 2006.

    Nous vous souhaitons une bonne et agréable écoute.

    Nous tenons à remercier tout particulièrement Roland Clerc pour nous avoir fait bénéficier de son talent et de ses superbes images de cerfs.
    N'hésitez pas à visiter son site :
    http://www.faune-valais.ch/

  • N° 4 - Octobre 2005  ( 14 items )
    Qui dit revue dit « édito ». Voici donc quelques mots pour vous guider dans l'écoute de ce n°4 qui vient boucler notre première année de parution.
    Tout étourdis par l'aventure de la réalisation de ces 5 CD, nous vous invitons à explorer le son en tant que « matière sonore ». Cette approche laisse la part belle aux sons nature notamment dans « Les amphibiens de Taiwan » et l' « Aquacoustique ».
    Nos « collecteurs » de sons vous feront découvrir les ambiances sonores des îles Seychelles ou de l’Ecosse, vous accompagneront à la découverte de paysages de France, à la recherche comportementale de millions de Pinsons du Nord ou d’un rare Criquet ainsi qu'à l'écoute d'un petit virtuose.
    Mais la nature peut aussi être source d'inspiration comme ce fut le cas à l'occasion de cette sortie accompagnée de deux musiciens improvisateurs pour « Le rêve de la Cicindèle ». Pour conclure, dans « Vert / Brun / Gris », l'artiste travaille et assemble ces matériaux et couleurs sonores pour nous mener à une composition... tout naturellement.
  • N° 3 - La Laponie  ( 11 items )

    Juin 2004, Sonatura n’en était qu’à ses balbutiements. Pourtant, portés par notre enthousiasme nous avions déjà organisé la première de nos expéditions. Destination : le Grand Nord.

    Lundi 14 juin : après 2900 km de vol et une escale à Helsinki, nous nous posons à Ivalo au beau milieu des pins. Nous voici soudain par 68° de latitude pris par le vent, la pluie et une température de 6°C : « Bienvenue en Laponie ! » Immersion rapide. Après quelques courses (perplexes devant les étiquettes exotiques !) nous prenons la route de Nellim (à environ 40 km d’Ivalo). Nous retrouvons alors près d’un lac trois amis naturalistes et dessinateurs. Échange de nouvelles : le Varanger était encore enneigé la semaine dernière…

    Mardi 15 juin : le soleil est de retour. C’est alors que L’Expédition commence réellement : micros et magnétos sont à pied d’œuvre !


    Fernand DEROUSSEN
    Jean-Louis SICAUD
    Philippe VUILLAUME

    membres fondateurs de la revue SONATURA

  • N° 2 - Avril 2005  ( 14 items )
  • N° 1 - Janvier 2005  ( 14 items )
    Dans ce n° vous allez entendre des ambiances locales ou lointaines, découvrir les Lémuriens de Madagascar et le Rossignol de Sibérie, participer à un évènement glacial étonnant, écouter des notes et des observations de naturalistes et enfin retrouver les Aéolistes dans un grand concert.
  • N° 0 - Le lancement de la Revue  ( 11 items )
    A partir de ce mois d’octobre 2004, tous les trimestres la nature prend la parole et s’adresse à l’auditeur durant plus d’une heure grâce au travail des hommes et femmes qui l’enregistrent. Les sensibilités et les matériels sont souvent différents et la revue ouvre ses rubriques à cette diversité. Au cours des années qui viennent vous retrouverez une gamme de thèmes que l’équipe éditoriale désire vous transmettre et vous faire partager.
    Étude acoustique d’une espèce, d’une famille ou d’un comportement animal
    • Découverte acoustique d’un phénomène sonore naturel
    • Rencontre avec un oiseau d’Europe
    • Découverte d’un oiseau du monde
    • Rencontre avec un animal d’Europe
    • Découverte d’un animal du monde
    • Patrimoine sonore naturel de nos régions
    • Patrimoine sonore naturel du monde
    • Chanteur virtuose ou enregistrement exceptionnel
    • Reportage sur le terrain avec commentaires en direct
    • Musique et nature (instrument acoustique et voix dans la nature)
    • Musique et nature (utilisation d’éléments naturels pour composer de la musique)
    • Technique d’enregistrement par l’exemple
    • Notes et faits divers sonores
    Je suis persuadé que le dynamisme qui a animé l’équipe durant ses premiers mois de préparation va se transmettre à l’auditeur que vous êtes et que vous nous aiderez à améliorer et faire connaître cette revue qui se veut unique. L’objectif actuel de parution est trimestriel avec un hors série en juillet, consacré pour 2005 à l’expédition Sonatura en Laponie de juin 2004. J’espère que Sonatura sera capable bien vite d’éditer quatre revues trimestrielles plus deux hors-série par an, mais nous aurons besoin de votre aide, d' un peu de patience et de beaucoup de travail pour y parvenir.

    En vous souhaitant une agréable écoute.

© 2017 Sonatura - le site des audionaturalistes
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.
Template Design by funky-visions.de

Advertisement